Objectifs

Bien que l'activité de PHM soit en plein essor, il apparait que l'effort international dans le domaine ne porte pas sur des applications PàC. Ceci peut en partie s'expliquer par le manque de connaissance sur les comportements de ces systèmes. Il est en effet difficile de développer des outils de pronostic prenant en compte l'incertitude inhérente aux phénomènes de défaillance mal appréhendés. En complément, le pronostic est une activité qui pose de durs problèmes de "déploiement", et il est difficile, d'une part, de savoir comment paramétrer un outil de pronostic, et d'autre part, d'être à même d'en juger a priori de la qualité sans attendre la détérioration irréversible d'un équipement. Au final, les objectifs du projet se déclinent ainsi comme suit :

  • développer des approches de pronostic fiable pour les PEMFC,
  • en faciliter la mise en œuvre,
  • tendre à terme vers une approche générique compatible avec un déploiement industriel.

Développements

Trois axes de développements (imbriqués) principaux sont considérés.

  1. Le premier porte sur la maîtrise de la confiance du processus de pronostic. Sur ce point, notre ambition est non seulement d'être à même d'estimer la durée de vie résiduelle d'une PàC, mais en plus d'étendre les capabilités des outils de pronostic développés afin de quantifier a priori l'erreur de pronostic, voire de contrôler la distribution de cette erreur. Plusieurs approches sont envisagées : pronostic orienté "modèle", pronostic orienté "données", approche hybride.
  2. Le deuxième axe de développements vise à renforcer l'applicabilité des outils de pronostic. L'objectif est d'imaginer des éléments de solutions afin d'une part, de s'affranchir de l'intervention de l'utilisateur dans la construction de ces outils (éviter les choix arbitraires), et d'autre part, de réduire le temps d'apprentissage et/ou de paramétrisation nécessaire. Plusieurs pistes seront étudiées : la construction de systèmes adaptatifs et parcimonieux, la caractérisation d'échantillons ou "d'enveloppes" d'apprentissage représentatifs, etc.
  3. Le troisième pan de travail porte sur le processus d'adoption industrielle des PàC. La dissémination et le transfert des résultats vers les industriels ne peuvent se concevoir sans une connaissance précise des attentes de ceux-ci. Il est ainsi nécessaire de comprendre le processus de diffusion de la technologie PàC dans le monde industriel, et d’identifier les points de blocage autres que ceux liés aux aspects technologiques. Le consortium projet bénéficie d'une compétence en Sciences Humaines et Sociales qui permet de développer cet axe.

test-bed